Femme avec pancarte point interrogation

Au cours d’une vie, certaines questions peuvent revenir s’ancrer dans nos esprits. « Quel métier ai-je envie de faire ?« , cette question est l’une d’entre elles. En réalité, la bonne question est « quels métiers je veux faire ?« . Les nouvelles générations le prouvent, au cours d’une vie, on est amené à changer plusieurs fois de postes, d’entreprises, et même, de métiers. Le seul souci lorsque l’on se retrouve face à cette question, c’est de réussir à y répondre.

Choisir sa voie dès le plus jeune âge

Lorsque l’on est encore très jeune, nos ainés adorent nous demander « qu’est-ce que tu veux faire plus tard ?« . Des réponses souvent très innocentes sortent de la bouche des enfants : « Moi, je veux être vétérinaire, car j’adore les animaux« , « Je veux être pompier puis père Noël » ou bien, « Je veux être comme papa« . Aujourd’hui peu d’enfants ayant annoncé vouloir être vétérinaire à l’âge de 6 ans le deviennent vraiment. Lorsqu’ils découvrent l’ampleur des études, ils font marche arrière. Certains, tout de même, restent dès le plus jeune âge dans le même domaine. Les pompiers sont souvent de bons exemples. Il est possible de découvrir le métier de pompier très jeune et de grandir avec l’envie de devenir pompier volontaire ou bien pompier professionnel.

Toutefois, la plupart du temps, lorsqu’un enfant arrive au collège ou au lycée, les matières étudiées à l’école vont lui permettre de se guider naturellement vers une voie. Au lycée général cela va être : la voie scientifique, économique et sociale ou bien littéraire. La réforme des lycées a permis aux jeunes de 14-18 ans de définir leurs parcours eux-mêmes, ils peuvent dès maintenant mixer, par exemple, les maths avec les langues. C’est durant cette période que l’on se crée des affinités avec quelques domaines et c’est à cette période qu’on nous pose la question de manière plus sérieuse : « qu’est-ce que tu veux faire de ta vie ?« .

À ce moment, on trouve trois catégories de personnes :

  • les fonceurs, ceux qui savent depuis longtemps ce qu’ils souhaitent faire, et ont même peut-être pu démarrer leur formation dès 14-16 ans avec des CAP et des BEP;
  • les hésitants, souvent ils n’arrivent pas à choisir entre plusieurs domaines et finissent par choisir celui où ils excellent le plus;
  • et les perdus, impossible de prendre une décision, soit ils n’ont aucune idée de métier, soit ils en ont beaucoup trop et n’arrivent pas à faire le tri.

Comment réussir à trouver un domaine de prédilection ?

Que vous ayez 17 ans ou bien 40, il est possible pour vous d’être devant une route qui se séparent en deux, trois ou quatre et de ne pas savoir vers où vous diriger. Sachez que dans le choix de votre futur métier, il n’est pas obligatoire de connaître exactement votre destination pour vous lancer. L’objectif est seulement de vous lancer dans un domaine et d’affiner petit à petit, au fil de vos découvertes et de votre apprentissage, vos envies pour trouver enfin ce métier qui vous conviendra pour les prochaines années.

Comment définir le ou les domaines qui vous donnent envie et qui peuvent vous correspondre ? Nous n’allons pas vous parler de capacités ou de compétences, car nous sommes de ceux qui pensent que quand on veut, on peut. Nous allons seulement vous parler d’envie. Un métier est bien plus agréable lorsqu’il est fait avec envie. Alors vous pouvez commencer par lister tout ce que vous aimez : les maths, écrire, lire, dessiner, les chats, les oiseaux… Vous pouvez inscrire sur une feuille tout et n’importe quoi. Votre passion pour votre chien peut vous emmener vers des métiers passionnants comme auxiliaire vétérinaire, agent animalier en refuge ou toiletteur. Cette liste va donc vous permettre d’affiner vos recherches. Vous allez pouvoir définir deux ou trois points qui vous attirent plus que les autres. Par exemple, si vous aimez écrire par-dessus tout et que vous n’imaginez pas vos journées sans passer plusieurs heures à écrire, il peut être judicieux de vous diriger vers des formations dans le journalisme, la rédaction web, ou bien les lettres en général.

En face de cette liste de vos envies, listez vos forces et vos faiblesses. Nous ne vous parlons pas de compétences, un métier, ça s’apprend. Certaines faiblesses peuvent tout de même vous empêcher de pratiquer certains métiers. Si vous vous évanouissez à la vue du sang, vous allez avoir du mal à vous lancer dans une carrière d’infirmière ou de vétérinaire. Par contre, si vous avec beaucoup d’empathie et que vous aimez être à l’écoute d’autrui, le social peut être une piste à creuser. Une fois la liste de ce que vous aimez et la liste de vos forces et vos faiblesses rédigées, comparez-les. Voyez si certains points peuvent se rejoindre.

Demander de l’aide pour réussir à se lancer

Il est normal d’hésiter et d’avoir peur. Que vous soyez encore au lycée ou bien en poste depuis plusieurs années, le fait de choisir une voie et de s’y tenir peut angoisser. Choisir, c’est renoncer. Sachez, tout de même que vous ne renoncez à rien. Il est toujours possible de changer de cap à un moment donné. Mais si vous vous sentez totalement perdu, vous pouvez demander de l’aide à des professionnels de l’orientation ou même à des membres de votre entourage. Savoir que vos parents vous imaginent dans un métier créatif depuis toujours peut vous ouvrir les yeux.

Vous pouvez aussi vous tourner vers des associations d’universités ou bien des cabinets d’orientation pour avoir un avis impartial. Pour cela, vous allez devoir leur lister vos envies, différents traits de votre personnalité et peut-être énumérer quelques modèles. Avoir des modèles dans la vie va vous permettre de créer un engouement pour une activité, un domaine ou un métier en particulier. Ce modèle peut être une personne connue, un professeur, un collègue, une connaissance ou quelqu’un de votre famille. Parfois, on est à court d’idée, on ne connaît pas tous les métiers du monde et toutes les formations existantes. Découvrir le parcours de certaines personnes peut donc nous permettre de découvrir des formations, des compétences, ou des métiers. L’entourage est toujours une excellente source d’inspiration !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *