Etudes à l'étranger

La nouvelle génération est plutôt aventurière. Chaque année, de nombreux jeunes quittent leur pays natal pour fréquenter les bancs d’universités de renommée internationale, et ce, grâce à des programmes d’échange prévus à cet effet. Différentes pistes pour se lancer dans cette aventure sont possibles pour concrétiser ce projet. Tout d’horizon sur les alternatives possibles pour étudier en dehors des frontières de l’Hexagone.

S’inscrire dans un programme d’échange

Tous les étudiants de France peuvent, s’ils le souhaitent, participer à un programme d’échange à l’étranger. Pour pouvoir effectuer un semestre à l’autre bout du monde, le programme Erasmus est indispensable. Globalement, ce type de programme d’échange est valable dans une trentaine de pays d’Europe. Depuis quelques années, environ 168 pays hors Europe sont notamment accessibles.

Il y a environ 202 pays qui participent au programme Erasmus. D’après un sondage récemment réalisé, l’Espagne, l’Allemagne et le Royaume-Uni, seraient les destinations favorites des 85.000 étudiants Français qui ont pu bénéficier du programme d’échange au cours de l’année 2018. En somme, Erasmus offre la possibilité aux jeunes Français de séjourner et d’étudier durant au moins six mois dans de nombreux pays.

Qui peut bénéficier du programme Erasmus ?

Le programme Erasmus est ouvert à tous les étudiants issus des pays européens et scolarisés dans un établissement secondaire qui délivre un diplôme reconnu par l’État. À cela, une autre condition s’ajoute : celle d’avoir validé une première année d’études. Pour pouvoir vivre cette aventure, il faudra se rapprocher de son école, et ce, le plus tôt possible.

Opter pour une summer school

De manière générale, la grande majorité des universités américaines offrent ce type de formule pendant la saison estivale. Les summer schools permettent de partir vivre sur un campus américain et de suivre, en parallèle, des cours. Ce type de programme permet de découvrir le pays pendant le temps libre. Par ailleurs, les frais liés aux summer schools peuvent être assez onéreux.

Il faudra compter entre 3.000 et 4.000 euros pour un mois de cours, sans oublier le prix des billets d’avion. Depuis ces dernières années, un grand nombre d’universités implantées en Europe ont mis en place le concept des summer schools. À ce jour, le site « Summer Schools in Europe » comptabilise près de 850 écoles qui proposent des programmes. Généralement, ce type de programme s’étend sur plusieurs semaines dans les pays d’Europe.

Les séjours linguistiques

Les séjours linguistiques sont idéals pour progresser dans une langue. Bien souvent, ce type de programme est proposé par les grandes écoles de langues privées françaises. Une multitude de programmes existent aujourd’hui. Il faut donc bien se renseigner avant de se lancer tête baissée dans un séjour linguistique.

Il faudra prendre en compte plusieurs critères, comme par exemple : le nombre d’heures, les méthodes d’apprentissage, le profil des enseignant, le nombre d’étudiants dans les classes ou encore la notoriété de l’établissement. Généralement, le bouche-à-oreille et les recommandations sont souvent les meilleurs moyens pour bien choisir un programme de qualité.

Le PVT

Le PVT, connu aussi sous l’appellation de Programme Vacances-Travail (PVT), s’adresse aux jeunes âgés entre 18 et 35 ans. Ce dernier offre la possibilité de séjourner pendant une année ou deux ans dans l’un des 14 pays signataires de cet accord. À l’instar du Canada, l’Australie a allongé la limite d’âge à 35 ans pour postuler au PVT. L’avantage principal de cette formule est de permettre aux jeunes d’étudier à temps partiel.

Cependant, les spécificités divergent selon le pays. Par exemple, la durée du PVT est de six mois au Canada. En Australie (environ 4 mois) et en Nouvelle-Zélande (moins de 6 mois). En revanche, certains pays comme le Canada permettent seulement de suivre des cours. Il n’est pas possible d’étudier au sein d’une université canadienne ou d’obtenir une formation diplômante avec le visa Programme Vacances-Travail.

À titre informatif, ce programme est précisé par des accords bilatéraux qui sont conclus par la France avec les dix pays suivants :

  • Le Japon,
  • La Nouvelle-Zélande,
  • L’Australie,
  • Le Canada,
  • La Corée du Sud,
  • La Russie,
  • L’Argentine,
  • Hong Kong,
  • Le Chili,
  • La Colombie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *