Aides formations

La jeune génération débarquant fraîchement dans le monde du travail, et la génération déjà en place, sont des adeptes de la formation. Leur objectif de vie n’est pas de rester au même poste ou dans la même entreprise pendant trente ans. Alors dès leur arrivée dans le monde du travail, ils se renseignent : comment vont-ils pouvoir évoluer ? Quelles sont les opportunités à saisir ? Vers où faut-il se diriger pour changer de métier dans quelques années, pour découvrir de nouvelles compétences ou bien avoir des missions plus variées ? La formation est faite pour eux et les organismes sont prêts à les accompagner.

Le Fongecif, un financement pour bénéficier de nouvelles formations

En poste, il est parfois difficile de prendre la décision de se lancer dans une nouvelle formation. On se pose beaucoup de questions : cela ne va-t-il pas nuire à mon travail ? Mon patron va-t-il accepter que je fasse cette nouvelle formation ? Faut-il que cette formation ait obligatoirement un lien avec mon poste actuel ? Vais-je avoir le temps de faire mon travail et de suivre ma formation sans que cela n’ai d’impact sur ma vie personnelle ?

Le Fongecif est là pour vous faciliter la tache. Qu’est-ce que le Fongecif ? En réalité, il existe plusieurs Fongecif. Il s’agit de Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation, des organismes paritaires interprofessionnels. En 1983, ces fonds de gestion ont été créés et inclus dans les Organismes Paritaires au titre du Congé Individuel de Formation (OPACIF). L’objectif du financement Fongecif est de permettre aux salariés déjà en poste de pouvoir s’absenter pendant leur temps de travail pour suivre une formation professionnelle dans de bonnes dispositions.

Comment bénéficier de ce financement pour votre prochaine formation ?

En tant que salarié, vous pouvez vous tourner à tout moment vers cet organisme pour vous renseigner, demander des conseils et des informations à propos d’une formation et solliciter un financement. Les financements proviennent directement des entreprises, ce sont elles qui financent le Fongecif. Elles versent à ces organismes un montant obligatoire égal à 0,2 % de leur masse salariale brute. Après avoir récolté tous les financements privés, les organismes et leurs conseillers ont pour mission de les redistribuer aux salariés réalisant une demande de formation.

Derrière des organismes redistributeurs d’argent se cachent plusieurs entités. Ce sont souvent eux que les salariés connaissent : la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience), le CIF (Congé Individuel de Formation) et le CPF (Compte Personnel de Formation).

Obtenir un Congé Individuel de Formation pour s’absenter de son poste de travail

Bien suivre une formation, cela peut être compliqué lorsqu’on doit en parallèle gérer ses missions au travail et sa vie de famille. Le CIF a été créé afin d’aider les gens en poste à tout de même suivre une formation de A à Z sans trop galérer. En bénéficiant d’un congé, ils peuvent s’absenter pour pouvoir se consacrer pleinement à leur formation, la suivre en toute sérénité et la réussir. De plus, cela est rassurant pour les salariés. Ils savent que même s’ils s’absentent, ils vont retrouver leur poste dès la fin de leur formation. Ils ne prennent aucun risque et ne peuvent pas se retrouver au chômage durant cette période.

Se former tout au long de sa vie professionnelle

Durant une vie professionnelle, il est important de se former, que ce soit pour améliorer ses compétences au sein de son poste actuel, pour évoluer dans une branche ou bien pour changer totalement de voie. Les formations proposées par le CIF sont là pour aider les salariés à obtenir un niveau de qualification supérieure, à changer de profession ou bien de secteur d’activité. En enrichissant leurs connaissances, les salariés vont se préparer à de nouvelles responsabilités.

Faut-il choisir une formation en lien avec son poste actuel ? Non. L’activité salariale et la formation choisie ne sont pas obligées d’être proches ou bien dans le même secteur d’activité. C’est pour cela que ce congé peut être utilisé pour une reconversion professionnelle.

Les conditions pour bénéficier de ce congé

Des conditions sont à remplir afin de bénéficier du CIF. Tous les salariés en poste ne peuvent pas faire de demande. Alors, quelles sont ces conditions ? Les conditions ne sont pas les mêmes pour tous les salariés, cela va dépendre de leur contrat en cours. Pour un salarié en CDI, il devra être en poste dans l’entreprise depuis 24 mois ou plus.

En CDD, c’est différent. Lorsque les salariés font une demande de formation, la majorité du temps, c’est à la fin de leur contrat. Afin qu’elle soit acceptée, il faut que le salarié ait accumulé 24 mois travaillés dans les 5 dernières années et 4 mois durant la dernière année. En intérim, ce sont les heures qui comptent. Durant les derniers 18 mois, il faut avoir totalisé au moins 1 600 heures de travail, dont 600 au sein de l’entreprise où l’intérimaire est en poste et formule sa demande de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *