Universite etudiants

L’éducation a une grande importance en France. Il y aurait environ 95 universités, pas moins de 245 écoles d’ingénieurs, environ 223 écoles de commerce, gestion et comptabilité et près de 2000 écoles à spécialités diverses sur le sol national. Si certaines d’entre elles sont relativement faciles à accéder, d’autres sont en revanche beaucoup plus sélectives. La notoriété des établissements secondaires varie également. Tour d’horizon sur les écoles de prestige de France.

Les écoles privés et publics

Si certaines écoles sont plus accessibles, d’autres le sont nettement moins. Selon la réputation de l’établissement et la qualité de l’enseignement dispensé, les diplômes ne bénéficient pas tous de la même réputation. Globalement, la sélection concerne à la fois les formations privées, mais également les écoles publiques. Il est parfois difficile d’intégrer certains établissements d’enseignement spécialisés comme les grandes écoles de commerce ou les licences professionnelles après un Bac +2 ou encore des BTS et DUT.

Quant au processus de sélection, celui-ci diverge selon les écoles. La sélection peut être réalisée à partir du dossier scolaire, des entretiens, des tests et des examens. De manière générale, plus une formation est prestigieuse, plus les places seront limitées. De ce fait, les critères de sélection seront d’autant plus exigeants. En France, ce sont les écoles d’architecture qui sont les plus difficiles à intégrer. D’après les statistiques, il y aurait environ 32 % de chance d’être admis.

Un processus de sélection strict

En raison du nombre de places limitées, les bacs +2/+3 et les BTS sont les plus sélectifs. Les DUT et les classes préparatoires sont également difficilement accessibles. À l’inverse, les formations les plus accessibles pour ce niveau d’études sont les licences. Ces dernières disposent d’un plus grand nombre de places à offrir que de candidats. Les écoles d’architecture, les écoles d’art, d’ingénieurs, de commerce et d’autres formations diverses, sont les plus difficiles à l’admission.

En outre, les écoles préparatoires sont également difficiles à l’admission. Ce type d’établissement sélectionne les élèves de Terminale les plus brillants. Leur dossier scolaire est un élément important pour leur admission. Par la suite, elles proposent un enseignement complet avec environ trente-cinq heures de cours hebdomadaires. À cela, s’ajoute notamment le travail personnel. Les étudiants sont soumis à un rythme soutenu et exigeant, nécessaire à leur préparation aux concours d’entrée des grandes écoles. Néanmoins, les écoles préparatoires ne délivrent pas de diplôme.

Certaines écoles privées engendrent aussi des frais de scolarité pouvant aller jusqu’à 10 000 euros par an. Un grand nombre d’étudiants sont d’ailleurs obligés de faire des crédits pour pouvoir se financer ces formations. Par ailleurs, le montant des frais de scolarité n’est pas synonyme d’excellence. Il existe des formations d’aussi bonne qualité, et ce, à des prix abordables. Il n’est donc pas forcément nécessaire de dépenser des sommes astronomiques pour avoir accès à un enseignement qualitatif en France.

Zoom sur les établissements les plus prestigieux

La France regorge d’établissements secondaires prestigieux. Chaque année, un grand nombre d’étudiants étrangers viennent s’installer sur le sol national pour poursuivre leurs études et obtenir des diplômes reconnus dans divers domaines. Indépendantes des universités, les écoles privées proposent un panel vaste et varié de spécialisations. Du journalisme à la gestion des affaires publiques, en passant par le commerce, une multitude de cursus spécifiques sont proposés aux étudiants. Que ce soit dans l’art, dans la musique ou dans des secteurs d’activité dans le milieu bancaire, les jeunes sont confrontés à une multitude de formations différentes.

L’École des Hautes Etudes Commerciales

Parmi les établissements les plus prestigieux de France, on retrouve l’HEC, aussi connue sous l’appellation de « École des Hautes Etudes Commerciales ». Chaque année, seulement 380 étudiants sont sélectionnés pour rejoindre les bancs de cette prestigieuse école. De renommée internationale, l’HEC est considérée à ce jour comme l’une des écoles les plus prestigieuses de France.

À titre informatif, des personnalités telles que François Henri Pinault (PPR) ou Baudouin Prot (BNP Paribas) ont fréquenté cette école. La grande majorité des étudiants cumule un diplôme HEC avec un diplôme de l’ENA. Il s’agit d’un autre établissement de prestige. Globalement, l’ensemble des étudiants qui rentrent à l’ENA ont souvent suivi des années d’études à l’HEC, Sciences Po ou Polytechnique.

L’École Supérieure de Journalisme

Basée à Lille, l’ESJ ou l’École Supérieure de Journalisme ne propose pas plus de 150 places. L’établissement impose une sélection très stricte pour y entrer. Il est possible d’être admis dans ces établissements après avoir réalisé au préalable trois ans dans une école préparatoire ou suite à l’obtention d’une licence à l’université. D’ordre général, les grandes écoles proposent des cursus qui s’étendent sur trois ans d’études. Globalement, elles permettent d’obtenir un Master.

Les écoles les plus reconnues sur le marché du travail

D’après le cabinet britannique Quacquarelli Symonds, le ratio professeurs/élèves, le nombre de mentions dans les articles de recherche, le nombre d’élèves venus de l’étranger, la réputation parmi les universitaires et les employeurs, sont des critères essentiels pour mesurer la valeur d’un établissement d’enseignement secondaire. Selon les statistiques, voici les écoles qui prépareraient aux mieux les futurs actifs sur le marché du travail :

La CentraleSupélec (6ème), l’École Polytechnique (10ème), HEC Paris (15ème), l’Institut européen d’administrations des affaires (INSEAD – 19ème), l’ESSEC Business School (54ème), l’ESCP Europe (82ème), l’École des Ponts ParisTech (École des Ponts et Chaussées – 89ème), l’université Panthéon – Sorbonne (96ème), l’Ecole Normale Supérieure (ENS – 97ème), l’université Paris Dauphine (113ème), Sciences Po (122ème), l’Institut National des Sciences Appliquées de Lyon (INSA – 158ème), l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC – 209ème), l’Université de Technologie de Compiège (UTC – 248ème), l’université Paris-Sorbonne (264ème), l’université de Montpellier (293ème), l’université Paris-Sud (386ème) et l’université Panthéon-Assas (340ème).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *