Le professeur est sûr qu'aucun de ses étudiants n'aura l'idée de piller vraiment une banque. "Ils sont des gens conscients et comprennent ce qui est juste et ce qui ne l'est pas", a-t-il souligné.